I y a un an Le virus Rançongiciel

Il y a un an jour pour jour qu'un virus informatique dénommé Rançongiciel a ravagé des millions d'ordinateurs et des milliers de serveurs des entreprises des plus puissante au monde.

200 000 victimes dans le monde touchant plus de 150 pays dont l'Algérie.

Guerre numérique

Il y a un an jour pour jour qu'un virus informatique dénommé Rançongiciel a ravagé des millions d'ordinateurs et des milliers de serveurs des entreprises des plus puissante au monde. Selon les statistique officiels cette cyber attaque à fait plus de 200 000 victimes dans le monde et n'as cesser d'évoluer dans plus de 150 pays dont l'Algérie.

Ces statistique se révèlent être incomplètes du fait que toutes les victimes ne se sont pas toutes annoncées surtout dans les pays d'Afrique, ceux du moyens et d'extrême orient. Jamais un virus n'aura fait autant de dégâts et autant de victime. Et les experts nationaux et internationaux redoutent une autre attaque de cette envergure car, pense t on, celle ci sera plus destructrice. L'an dernier, le géant de l'informatique Microsoft a eu le temps de lancer des mises en gardes aux gouvernements pour signaler toutes les failles informatiques qu'ils auraient repérées dans leurs pays afin de localiser l'évolution de l'itinéraire de cette cyber attaque.

Cependant, les experts savent pertinemment que les pirates disposent de plus en plus de moyens puissants pour parer aux réactions de défense des gouvernements. A cette datent le autorités Algériennes n'avait que très peu communiquer sur cette attaque. De simples informations via les medias lourds. Pourtant la carte actualisable mis en ligne par le quotidien américain The New York Times, signalait l'avancée de cette cyber attaque en Afrique du Nord, notamment en Algérie, au Maroc et en Tunisie, où on pouvait voir l'activité effective de ce virus.

A l'échelle planétaire l'attaque, a touché des banques, des hôpitaux et des agences gouvernementales. Le virus s'est incrusté des centaines de milliers d'ordinateurs, en exploitant une faille dans les systèmes de Windows et a verrouillé des fichiers surtout en Europe. Obligeant les utilisateurs à payer 300 dollars pour pouvoir retrouver l'usage de leurs postes.

Selon des experts, des attaques de cette envergure pourraient déboucher sur un "cyber-chaos". "Les gouvernements devraient voir cette attaque comme un signal d'alarme.

En novembre dernier Une cyber attaque sans précédent a visé, l'entreprise publique Algérie Télécom, Selon des medias les hackers qui ont mené cette attaque ont essayé de s'introduire dans le réseau commercial et de pirater le système de facturation afin de détourner les comptes de recharge de la 4 G. Annonçant, par ailleurs, que les services de sécurité spécialisée dans la lutte contre la cybercriminalité, ont réussi à identifier l'auteur de cette attaque.

Le gouvernement Algérien avance à pas de géant dans la sphère numérique pour rattraper le retard cumulé par rapport à nos voisins. A l'exception de la biométrie, les systèmes d'exploitations connaissent un retard considérable en soft, en hard et en formation. Il ne se passe pas un jour sans que les différents ministères annoncent la mise en place de nouvelle plate forme destinée à alléger les citoyens de système bureaucratique. Les services postaux et fiscaux sont les premiers dans cette avancée balbutiante. En espérant que les responsables informatiques (numérique) seront à la hauteur de cette tâche considérable.

Kamel Boutiba 14 mai 2018 / 10h 40

Vous êtes dans l'info gestion

Faites partie de notre équipe

Parmi nos clients